PEPS 33: soutien à Valérie Murat dans sa lutte contre les pesticides de synthèse

Le 13 octobre, PEPS33 était au rassemblement de soutien au combat de Valérie Murat, porte parole de l’association Alerte aux Toxiques, poursuivie par le CIVB (Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux) et 25 autres plaignants selon une procédure inique l’accusant de « dénigrement à l’encontre des vins de Bordeaux ». Pour avoir publié les résultats d’analyse de 22 vins labellisés HVE (Haute Valeur Environnementale) – des analyses qui montrent sans équivoque que ces vins contiennent les mêmes pesticides de synthèse que les vins dits conventionnels –

Valérie Murat a donc été condamnée en février 2021 à une amende inédite à l’encontre d’une association : 125 000 € ! En effet la plainte pour dénigrement, habituellement réservée aux conflits commerciaux, peut être entendue par la Justice, que les critiques à l’encontre d’un produit soient avérées ou non.L’association et sa porte-parole ont voulu, bien évidemment, faire appel de cette décision. Elles se heurtent maintenant à un deuxième coup de force des plaignants qui veulent radier sa demande d’appel en raison du fait qu’elle n’a pas réglé toute la somme réclamée, l’amende ayant été déclarée immédiatement exécutoire.

Après le droit de publier des résultats d’analyses chimiques factuelles, mettant clairement en cause un label HVE qui n’est que du greenwashing, c’est donc au droit de tout citoyen de faire appel d’une décision judiciaire qu’il conteste que le CIVB ceut s’attaquer. Ce mercredi 13 octobre, 200 personnes sont venues de toute la France soutenir l’association et sa porte-parole devant la cour d’appel de Bordeaux : militant·e·s d’associations anti-pesticide, responsables syndicaux du monde agricole, salariés agricoles victimes des pesticides, vignerons bio, cavistes, militant·e·s associatifs engagés sur les droits de l’homme, dans la lutte conre l’amiante, dans la lutte contre d’autres désastres de l’agro-industrie comme les réserves de substitution, syndicalistes enseignants réclamant une protection des écoles (130 sites en Gironde sont situés à moins de 50m des vignes)…

Trois élus dont les militants de PEPS connaissent l’engagement sur ces sujets sont venus expressément apporter leur soutien : le sénateur EELV Joël Labbé, le député européen Les Verts Benoît Biteau, et le député LFI Loïc Prud’homme. Pour nous, cette bataille est exemplaire de l’écologie populaire et sociale que nous portons. Les pesticides de synthèse dont quelques mutinationales abreuvent le monde agricole en contournant les procédure d’homologation, en trichant sur les études scientifiques de risque, en exerçant un lobbying incessant sur les décideurs détruisent la biodiversité, polluent les eaux de surface et souterraines, stérilisent les sols, participent à l’effet de serre et détruisent la santé des humains comme des non-humains.

La prise de conscience de ce désastre grandit et les réponses politiques de « petits pas » (les plans Ecophyto) voire de greenwashing (la HVE) ne servent qu’à détourner l’attention et à retarder le moment inéluctable de prendre la décision d’interdire ces produits. Nous continueront d’œuvrer, avec les paysans et les salariés du monde agricole qui en sont les premières victimes, pour un modèle agricole responsable, fondé sur l’agroécologie, l’agriculture bio et paysanne créatrice d’emplois, et le respect du monde vivant.

Vous pouvez soutenir Valérie Murat là : https://gofund.me/b481ae2e

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.