Communiqué de PEPS: la proposition de  Montebourg: une saloperie raciste et  néo-colonialiste!

Dimanche 7 novembre sur LCI, Arnaud Montebourg a proposé de bloquer temporairement les transferts d’argent particuliers vers les pays qui ne coopèrent pas avec la France pour faire appliquer les obligations de quitter le territoire français. 

PEPS dénonce vigoureusement cette sortie démagogique  visant à faire le buzz au détriment des travailleurs les plus précaires. Copié sur une proposition du Rassemblement National et reprise par Zemmour, le blocage des envois d’argent privés aux familles restées au pays relève du néocolonialisme de la pire espèce: 

  1. Confisquer l’argent privé des travailleurs émigrés  si durement gagné  et  décider à leur place comment ils doivent le dépenser? Mais de quel droit? Optimisation fiscale à l’étranger et secret des affaires pour les uns, ingérence sur l’usage du salaire pour les autres
  1. Ces populations viennent  pour la grande majorité  des anciennes colonies françaises: exploités, humiliés, mis en esclavage pendant des décennies, les habitants de ces pays subissent aujourd’hui chomâge, pauvreté, catastrophes climatiques, guerres et dictatures. Or, la responsabilité des politiques coloniales et néocoloniales française dans l’exil forcé et les traumatismes de ces populations n’est plus à démontrer. Entre autres mesures, rappelons que la France et les multinationales soutenues par l’Etat français sont impliquées dans : 
  • le  soutien des régimes dictatoriaux 
  • l’exploitation des ressources naturelles 
  • la  destruction de l’environnement 
  • la présence de l’armée Française avec l’opération Barkhane
  • le maintien de l’Eco (anciennement franc CFA)
  1. Quel est le nom d’une diplomatie qui bloquerait le moyen de subsistance principal de nombreuses familles qui survivent avec les envois d’argent privé des travailleuses et travailleurs exilés? Peut-on décemment envisager d’aggraver encore le sort de centaines de milliers de personnes? 

PEPS, mouvement décolonial et antiraciste, rappelle son soutien à tous les peuples qui luttent contre l’exploitation de la terre, des femmes et des hommes par le néocolonialisme français, soutient sans réserve les travailleurs menacés d’expulsion dans leur droit à vivre, travailler en France et être solidaires de leur famille, et relaie la mobilisation actuelle des travailleurs sans papiers pour le droit à vivre dans la dignité pour toutes et tous. 

PEPS, le 8 novembre 2021 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.