Déclaration du Comité Confédéral de Coordination de PEPS: Pour le Front Populaire écologiste, votons les 12 et 19 juin pour les candidats de la NUPES

Le nouveau gouvernement de Macron est à l’image des précédents : deux ministres soupçonnés de viols et d’harcèlement sexuel, un ministre de la Justice mis en examen, une première ministre dont la spécialité reconnue est d’appliquer des réformes antisociales, deux ministres technocrates pro-glyphosate ultra-libéraux proches de l’industrie fossile et défenseures de l’agro-industrie, nommées à l’écologie. Ce gouvernement de l’impunité démontre bien que le nouveau quinquennat Macron est dans la continuité en pire et risque d’être plus destructeur que le précédent.

Face à ce gouvernement et à la menace fasciste, face aux campagnes racistes, PEPS constate que l’unité réalisée des partis de gauche et écologistes et la campagne de la NUPES sont des événements très positifs qui redonnent une perspective et un espoir. Une victoire ou un score amenant des centaines de députés à l’Assemblée nationale peut permettre de conforter le rapport de force du mouvement social qui depuis Nuit debout et les Gilets jaunes, les Zad et les soulèvements des Terres, la vague féministe MeToo, la mobilisation antiraciste et la lutte anti validiste ne cessent de se heurter au pouvoir des flics, des patrons et des pollueurs.  Cette unité de plus s’est réalisée sur la lancée du score réalisé à la Présidentielle par Jean-Luc Mélenchon, sur la base de plus de 600 mesures souvent issues du programme de l’Avenir en Commun prenant en compte largement les préoccupations sociales, écologistes et démocratiques de la population. Même si l’écologie de rupture sera peu représentée à l’issue de ces élections, même si ce programme est loin d’être décroissant, anticapitaliste, nous assistons après le Front Populaire et le Programme commun à un moment important pour la construction d’un Front Populaire écologiste. En fonction de ces considérations PEPS soutient les candidatures de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) en rupture avec le social-libéralisme.

C’est pourquoi, elle confirme son engagement dans le Parlement de l’Union Populaire et dans les structures locales unitaires de la NUPES.

 C’est pourquoi PEPS appelle à la mobilisation par tous les moyens possibles pour faire élire un maximum de députéEs de gauche et écologistes, dans l’objectif de former une majorité à l’Assemblée nationale.

Le succès de la NUPES est une chance exceptionnelle pour la résistance contre le macronisme.  Mais nous savons bien depuis 1936 et 1981 qu’un. Front populaire au seul niveau électoral sans mobilisation sociale n’est qu’une illusion. C’est pourquoi que quel que soit le résultat dans les urnes, la société mobilisée doit continuer à s’auto organiser dans les villages, les quartiers,  les villes et les entreprises, là où nous habitons et travaillons ,pour défendre ses intérêts et celle de la planète en danger.

PEPS constate que l’unité construite en moins de quinze jours par un accord d’en haut a été fragilisée : des parachutages trop nombreux, l’insuffisance de candidatures issues des quartiers populaires. la présence de quelques candidats problématiques en termes de comportements ou de positions notamment d’ex marcheurs  ou de candidats PS. La partie la plus offensive du Front populaire social et écologique (le NPA, PEPS…) a été ignorée, en favorisant une logique de « vu à la télé » et les composantes les plus abimées par la gestion du libéralisme écocidaire ces 50 dernières années. Par ailleurs, les commentaires de la plupart des dirigeants de la NUPES sur la question de l’accès de toutes au service public de piscine à Grenoble donnent l’impression d’une mue inachevée sur les questions intersectionnelles. En témoigne le programme handicap profondément validiste, et qui continue à soutenir l’institutionnalisation non conforme à la convention ONU, à refuser les moyens d’une vie autonome, C’est pourquoi PEPS se réserve le droit comme à Lyon ou dans la région parisienne de soutenir des candidatures issues, du mouvement social, écologiste, féministe, antiraciste, antivalidiste, antifasciste. Soutenir ces candidatures c’est aussi montrer aux partis installés que nous serons vigilants à l’avenir. L’union est un combat !

Il s’agit de renforcer la dynamique de front populaire écologiste initiée par l’accord des partis au sommet. Il faut maintenant – loin des fonctionnements en petit comités et d’un centralisme très éloigné des idées affichées de 6e République et a fortiori du communalisme – qu’un front populaire écologiste partant du bas se lève. Dans ce sens PEPS propose que se créent partout des assemblées populaires locales pour accompagner ce mouvement et continuer après l’élection à développer des contre-pouvoirs locaux, base d’une future Assemblée Constituante.

Un autre monde est possible. 

Le mardi   30 mai 2022

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.