Présidentielle: Aujourd’hui tout commence ! par PEPS et à l’Offensive

Trois blocs équivalents sont maintenant en confrontation : le bloc des riches et des multinationales représentées par Macron et ses alliés, le bloc fascisant du RN et de Zemmour, le bloc populaire et écologiste organisé autour de l’Union Populaire et de son candidat Jean-Luc Mélenchon. Malgré un fort vote pour l’Union populaire et son candidat dont nous nous félicitons, la gauche est encore éliminée dès le premier tour. Nous ne considérons pas que ce bloc de résistance a perdu. Au contraire, il signifie que des millions de gens viennent de tracer une nouvelle voie en rompant avec la sociale démocratie et les partisans du capitalisme vert. 

Les deux candidats restants en lice sont les deux faces d’une politique d’exclusion sociale, de destruction écologique, de discriminations. Elles ne sont pas de même nature. Macron, c’est la guerre sociale assurée, Marine Le Pen, c’est la guerre sociale plus la guerre raciale. Si nous refusons l’une comme l’autre de ces politiques, nous sommes conscients du danger que représenterait l’extrême droite au pouvoir.

Mais ce ne sont pas les écologistes et la gauche qui sont responsables. C’est la politique menée par Macron, depuis cinq ans, qui a alimenté ce vote avec son arrogance, ses lois liberticides, sa politique de soutien aux riches et de mépris des pauvres. 

Rajouter la haine raciste de l’extrême droite au mépris et à la violence du néolibéralisme n’est en aucun cas une solution. Nous pensons en particulier au racisme d’Etat et à l impunité policière que subissent au quotidien nos frères et soeurs, et qu’un gouvernement d’extrême droite renforcerait encore. Pour autant nous comprenons qu’une abstention ou un vote blanc importants seraient un message fort de défiance adressé au candidat du bloc bourgeois.  L’Offensive et PEPS n’ont pas à donner de consigne de vote. À chacun d’agir en son âme et conscience face à la menace fasciste. 

Le troisième tour s’organise dès aujourd’hui dans la rue, les quartiers, les lieux de travail et de vie, par une politique fondée sur la résistance et la solidarité.  Sur Paris, nous serons samedi 16 avril dans la rue la rage au cœur pour participer à l’action d’Extinction Rébellion : « L’inévitable Rébellion – Action de blocage/occupation dans Paris dans l’entre deux tours »- https://extinctionrebellion.fr/campagnes/inevitable-rebellion/ –  et dans les marches de la solidarité contre le racisme et le fascisme –https://blogs.mediapart.fr/marche-des-solidarites/blog/100422/16-avril-contre-le-racisme-et-contre-le-fascisme- 

    
Aujourd’hui commence l’ère des mouvements sociaux écologiques. La lutte seule saura faire face aux destructions massives de la Terre par l’État capitaliste et à la structuration toujours plus grande des troupes réactionnaires. 
Construisons une stratégie d’action du peuple par et pour lui-même, d’auto-organisation à long terme dans les communes, dans les quartiers, dans les territoires, dans les facs et les entreprises. 

L’écologie populaire et sociale est une révolution, elle adviendra par la rue et l’autogestion     

Résistance à la haine envers les dominé•es,              
Résistance au saccage social,
Résistance à l’effondrement écologique,
Inventons dès maintenant un autre monde dans le concret de nos vies !
 

Le 15 avril 2022, 
PEPS, à l’Offensive

https://confpeps.org/

https://offensive.eco/

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code