Communiqué de PEPS : Soutien à Taha Bouhafs

Après des jours à subir les attaques d’adversaires politiques, de l’extrême droite jusqu’à Fabien Roussel et d’autres réactionnaires de “gauche”, le journaliste Taha Bouhafs, investi par la Nouvelle Union Populaire et Écologique dans la quatorzième circonscription du Rhône, a décidé de se retirer. A PEPS, nous déplorons mais nous comprenons sa décision. Il est parfois plus important de prendre soin de soi et de ses proches. Taha a été injurié, calomnié et menacé de mort pour avoir dénoncé le premier Benalla en montrant la réalité des violences policières et de l’impunité des hommes de pouvoir.

Une fois de plus, un militant des quartiers populaires est exclu de l’accession à l’Assemblée Nationale. Alors que celle-ci est dominée par une caste homogène de mâles blancs, cadres supérieurs, patrons, professions libérales, les classes populaires sont condamnées au rôle de supplétifs. Lorsqu’on est arabe, noir, ouvrier, petit paysan, précaire, chômeur, on est autorisé à jouer les porteurs d’eau, les colleurs d’affiches ou les distributeurs de tracts, pas à devenir député. Il faut en finir avec la discrimination politique des classes populaires.

PEPS soutient Taha et s’il confirme son retrait, demande à ce que la NUPES désigne un.e militant.e des quartiers populaires pour le remplacer.  En aucun cas cette place ne peut être attribuée à la maire de Vénissieux qui a contribué à son exclusion par des propos calomnieux ; cette même maire qui a soutenu la manif pour tous.

De nos jours, des candidatures ouvertement racistes, homophobes, coupables de violences sexuelles peuvent exister aux législatives sans avoir à subir la violence médiatique et politique. Par contre être militant antiraciste devient plus compliqué.

Nous devons absolument renverser ce rapport de force dans les années à venir et choisir nos vrais alliés.

PEPS soutient les exigences du collectif « On s’en mêle 2022 » et de l’Assemblée nationale des quartiers populaires, qui lutte contre l’instrumentalisation des militant.es des quartiers populaires par les appareils et pour une juste représentation. PEPS soutiendra les candidatures issues des quartiers, notamment dans le cas où elles s’opposent à des candidats ayant appuyé la manifestation des policiers ou ayant pris des positions islamophobes, racistes, misogynes, homophobes ou discriminatoires.

PEPS, le 10 mai 2022

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code