Pour une nouvelle force politique populaire, écologiste et anticapitaliste pour l’égalité et la démocratie sociale

Notre planète brûle. Nos conditions d’existence sont menacées par le productivisme, l’extractivisme et l’accaparement des richesses par une minorité d’ultra-riches et d’ultra-pollueurs. Le racisme d’État, d’une partie des médias et des partis politiques s’intensifie et rend chaque jour la menace fasciste plus réelle. Face aux violences sociales et sexistes, les femmes sont une nouvelle fois en première ligne. Face à cette catastrophe qui se déroule sous nos yeux, nous pensons que nous ne pouvons plus rester chacun.e notre côté et qu’il est vital de nous rassembler pour construire ensemble un projet écologique, social, féministe et populaire structuré par l’égalité, la justice sociale, et la démocratie.

Les expérimentations et l’auto-organisation sont indispensables mais il nous faut plus de force et une stratégie offensive pour imposer une révolution écologique et sociale. Nous pensons que les combattant.e.s de l’égalité, de la justice, de la dignité, quels que soient leurs choix tactiques au sein de leur propre organisation, doivent se regrouper dans une même nouvelle force politique. Écologistes, anticapitalistes, antiracistes, féministes, autogestionnaires, internationalistes, nous voulons construire ensemble un nouveau projet politique et de nouveaux outils pour que les colères portées par les syndicats, les militant.e.s de l’antiracisme politique, les mouvements pour le climat, des militant.e.s du mouvement des Gilets Jaunes, les collectifs féministes, celles et ceux qui résistent chaque jour face à la guerre de classe, forment une dynamique populaire capable de donner un coup d’arrêt à la destruction de la nature, de nos vies et de nos droits et d’imposer une véritable alternative. Nous devons mettre en évidence les liens, les transversalités, construire des alliances entre les luttes contre la crise climatique et pour une sortie progressive du nucléaire, contre la pollution, contre la destruction de la biodiversité, contre l’exploitation et la souffrance au travail, contre les violences policières et le racisme systémique et institutionnel, contre l’islamophobie et pour toutes les égalités, contre les violences sexuelles et sexistes, les discriminations envers les femmes et les personnes LGBTQI+, contre le patriarcat, le validisme, contre l’impérialisme, le militarisme, le néocolonialisme, et pour des formes de vie et de travail démocratiques et respectueuses de nos santés et de nos vies.

Nos identités sont et resteront diverses, mais nous pensons qu’il est urgent de nous rencontrer, de débattre, de nous entraider et d’initier des luttes communes. Il est urgent aussi d’en finir avec des pratiques militantes autoritaires, paternalistes, élitistes, exclusives, qui nient les expériences et identités de chacun.e, dévalorisent les initiatives politiques des premier.e.s concerné.e.s par les oppressions et sont souvent contradictoires avec les ambitions démocratiques et d’émancipation affichées. Et pour cela, des rencontres ponctuelles, même un espace de rencontre permanent, ne sont pas suffisants. Il nous faut élaborer de véritables groupes locaux, de la formation et de l’élaboration programmatique, des médias, des outils concrets pour les batailles idéologiques et institutionnelles, des personnes mandatées par le groupe, quand c’est nécessaire, un fonctionnement véritablement démocratique. Il nous faut nous rejoindre pour construire une nouvelle force politique, capable de nous défendre et d’imposer une stratégie politique majoritaire.

Nous assumons être prêt.e.s à dépasser nos organisations – Pour une écologie populaire et sociale, Rejoignons-nous et l’Offensive – pour construire ensemble cette nouvelle force politique ouverte à toutes celles et ceux qui se retrouvent dans nos combats pour refonder un projet politique écologique et féministe en rupture avec le capitalisme. Dans cette perspective, nous proposons d’organiser systématiquement des rencontres, aux niveaux local et national, d’approfondir les discussions sur le diagnostic et sur la stratégie, de mener des campagnes et des initiatives communes et ainsi de commencer à esquisser les grandes lignes de ce projet. Nous invitons toutes celles et tous ceux qui partagent ce constat et souhaitent œuvrer à un tel projet à s’associer à ce processus de discussion et de constitution.

Nous ne pouvons pas rester des spectatrices et des spectateurs du mouvement historique actuel. Nous ne pouvons plus rester chacun.e dans notre chapelle, attendant que la réalité des crises écologique et climatique nous donne raison. Unir nos forces est une nécessité. C’est pourquoi nous proposons la méthode suivante :

  1. Mettre en commun nos forces, organiser la rencontre entre les groupes locaux et les militant.e.s, ainsi que les échanges autour des travaux déjà initiés, pour mener des campagnes communes (en commençant par les campagnes déjà en cours sur l’antiracisme politique, la lutte contre le réchauffement climatique, l’alimentation et la souveraineté alimentaire, etc.) et en initier de nouvelles.
  2. Organiser ensemble des débats pour identifier ce qui nous rassemble et ce qui fait débat.
  3. Lancer une dynamique de rassemblement en organisant des initiatives publiques liées aux campagnes communes et à l’élaboration des lignes directrices du nouveau projet politique et des rencontres avec de possibles partenaires
  4. En juin 2022 : organiser une grande rencontre nationale pour faire le point sur les débats, initiatives et productions, et – si les conditions sont réunies – lancer un processus constituant en vue d’une assemblée constituante dans les mois suivants.

Nous appelons les anticapitalistes, les écologistes de rupture, les antiracistes politiques, les féministes, organisé.e.s ou non, tous les groupes, collectifs d’habitant.e.s, mouvements et organisations locales ou nationales à nous contacter pour préparer ensemble cette Assemblée constituante d’une nouvelle force populaire écologiste et anticapitaliste. Si vous vous reconnaissez dans ce texte, rejoignons-nous dès maintenant dans des assemblées locales et régionales. Nous n’avons pas de temps à perdre.

Débattons, construisons, organisons !


Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.